Saint Sébastien LA PERLE DU GOLFE DE GASCOGNE

Saint Sébastien,

la perle du Golfe de Gascogne

mapa-pais-vasco-san-sebastian

Visiter Saint Sébastien (Donostia en euskera) c’est plonger dans un bain de beauté. D’une part, le charme naturel de cette ville est évident autour de la splendide baie de La Concha. Ce charme naturel est complété par son architecture séduisante de style français de la Belle Époque qui a marqué le profil de la ville depuis qu’elle commença à la fin du XIXe siècle à accueillir les vacances d’été de la cour royale espagnole et de la diplomatie d’autres pays.

Serving Txakoli wine in Getaria

Ses charmes et sa beauté sont également complétés par la gastronomie basque qui à Donostia arrive au paroxysme de l’excellence, apportant une touche finale d’exception à toute visite digne de ce nom. Nous allons donc commencer notre belle journée à Saint Sébastien comme tout habitant de la ville : en achetant des produits frais au marché que nous préparerons ensuite en cuisine selon les recettes traditionnelles basques.

Une fois les courses terminées, nous rejoindrons les habitants qui chaque jour se régalent d’une saine promenade sur la baie de La Concha. Avec la mer sur notre droite, nous longerons la mythique balustrade installée en 1910 dans le cadre de la réforme intégrale de la promenade de La Concha, réalisée pendant l’apogée de la ville avec l’arrivée de la reine Isabelle II d’Espagne. Son médecin lui avait recommandé des bains de mer pour soigner son herpès, et c’est ainsi que Donostia est devenue peu à peu la ville de vacances à la mode de la cour. La station thermale de La Perla et le palais de Miramar (celui-ci de style anglais) que nous verrons le long de notre promenade datent également de cette époque.

Nous laisserons de côté un instant les histoires du passé liées à la cour pour contempler l’une des œuvres les plus célèbres de l’art basque d’avant-garde du XXe siècle : le Peine del Viento (peigne du vent). Il s’agit d’un ensemble d’énormes sculptures en fer d’Eduardo Chillida situé à l’extrémité ouest de la promenade de La Concha ; la sculpture est installée sur un ouvrage architectural à même la roche conçu par l’architecte Luis Peña Ganchegui. Placez-vous sur les bouches d’air (parfois aussi d’eau) et recevez les rafales de vent que transmettent les vagues en se brisant sur les roches et les sculptures ; un de ces endroits où l’être humain a la sensation profonde de fusionner avec la nature. Les jours de fortes vagues, les gens viennent en nombre pour admirer le spectacle.

L’heure de départ du funiculaire marque la fin du premier épisode mystique de la journée. Nous prendrons ce train pour monter facilement au sommet du mont Igueldo ; nous reprendrons le fil des histoires de la cour puisque c’est la régente Marie Christine qui inaugura ce funiculaire en 1912, à l’occasion de l’ouverture d’un parc d’attractions au sommet de la colline.

Le Parc d’attractions de Monte Igueldo offre les meilleures vues de Saint Sébastien et une vingtaine d’attractions qui nous combleront de nostalgie puisque leur aspect n’a pas été modernisé depuis des décennies. L’attraction vedette est la Montagne Suisse avec son parcours qui nous fera découvrir de magnifiques points de vue sur la côte.

Mais c’est la faim qui nous ramènera au présent. À quelques pas de là, nous pourrons prendre un apéritif tout en admirant un point de vue impressionnant sur la baie de La Concha. Nous cuisinerons à cet endroit les provisions achetées le matin et qu’on nous aura livrées. Les plus gourmets comprendront que c’est là que commencera le deuxième épisode mystique de la journée. Au cours de notre halte gastronomique, nous ne nous contenterons pas de déguster les plats typiques de la côte basque ; nous apprendrons aussi à cuisiner les pintxos, ces bouchées qui ont fait la réputation des comptoirs des bars de Saint Sébastien.

Les pintxos sont les célèbres apéritifs basques de la taille d’une bouchée. Ils sont apparus dans les années 30, en plein boom des séjours estivaux de l’aristocratie à Saint Sébastien. La légende raconte que ces délices furent créées dans le bar « La Espiga », tout près de la plage de la Concha et toujours ouvert aujourd’hui. C’est là que furent inventés ces bouchées à un prix accessible qui servaient à attirer les clients à leur départ de la plage, plage qui en 2017 fut élue la Meilleure d’Europe par les prix Traveller’s Choice.

Qu’est-ce qu’une « gilda » ? Découvrez le pintxo le plus célèbre du Pays basque

On les appelle des pintxos (brochettes) puisque les premiers d’entre eux consistaient en un aliment posé sur une tranche de pain et piqué avec un cure-dent. Les pintxos sont de plus en plus variés et aujourd’hui il n’en reste plus que quelques-uns servis piqués d’un cure-dent. Au Pays basque il est courant de voir le mot écrit avec « tx », phonème qui en euskera transcrit le son « tch ». Mais il se peut que vous le voyiez également écrit avec ch, comme on l’écrit en espagnol.

Entre les pintxos, les recettes basques de toujours et après nous être émerveillés du meilleur point de vue sur la baie de La Concha, nous mettrons un terme à notre expérience à Saint Sébastien. Nul besoin aujourd’hui d’avoir le sang bleu pour pouvoir profiter d’une journée mémorable à Saint Sébastien.

INSPIREZ-VOUS DE MES PROPOSITIONS

Art

Gastronomie

Traditions

Nature

Curiosités

Sites

Réservez