Peigne du Vent : L’héritage de Chillida pour Saint Sébastien

La sculpture Peine del Viento (peigne du vent) est l’une des œuvres majeures du sculpteur basque Eduardo Chillida. Belle quelle que soit l’époque de l’année, elle est encore plus impressionnante les jours de tempête. C’est un ensemble de trois sculptures composées de barres de fer tordues et insérées dans la roche, qui peignent le vent apporté par le golfe de Gascogne à l’extrémité ouest de la baie de La Concha de Saint Sébastien où la sculpture est située.

La sculpture Peine del Viento construite en 1977 est devenue un symbole de la ville de Saint Sébastien. À tel point que le Gouvernement basque l’a qualifiée de Bien culturel en 2019, le premier pas nécessaire dans la longue course à la déclaration de Patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Les jours de forte houle (comme le jour où ces photos ont été prises), les spectateurs viennent en masse sur cette extrémité de la plage d’Ondarreta pour regarder les vagues se briser avec force sur les sculptures rouillées par la mer. Ils viennent également pour voir l’air, écouter le son et parfois même voir l’eau éjectée des 7 orifices du sol reliés à la mer. Des moments d’euphorie collective où les spectateurs se connectent par le jeu avec la nature.

L’architecte basque Luis Peña Ganchegui a conçu l’esplanade, les plateformes et les escaliers en granit rose, d’où l’on peut contempler l’œuvre de son ami de Saint Sébastien. Mort en 2002, Chillida décrivait le site où il avait construit el Peine del Viento comme son endroit, sa patrie. Cet environnement naturel est « l’origine de tout. C’est le véritable auteur de l’œuvre. Je n’ai fait que le découvrir. Le vent, la mer, la roche, tous interviennent de manière décisive. Il est impossible de faire un tel travail sans tenir compte de l’environnement. C’est une œuvre que j’ai construite et que je n’ai pas construite », selon les mots de Chillida.

Le véritable nom de cet ensemble monumental est Peine del Viento XV. C’est en effet la quinzième d’une série de sculptures qui a débuté en 1952. Cette année-là, Chillida crée son premier peigne, et rêve de poserune sculpture face à l’horizon.

Le musée Chillida Leku, consacré à l’œuvre du sculpteur, accueille une exposition sur la série des Peine del Viento qui nous donne la possibilité de comprendre l’ensemble en profondeur. Ce musée est situé dans la ferme Zabalaga, près de Saint Sébastien.

Chillida a réalisé une grande partie de ses œuvres en fer à Patricio Echeverría, l’une des plus grandes entreprises métallurgiques du Pays basque ; située à Legazpi, son musée présente les outils de travail et les esquisses du sculpteur. L’origine de l’usine remonte aux forges qui existaient dans la région depuis l’Antiquité.

On peut aujourd’hui visiter celle de Mirandaola du XVe siècle qui est encore conservée. Il y a également un Musée du fer, où est documentée l’importance vital de ce métal dans le développement du Pays basque.

Eduardo Chillida était un artiste de renommée mondiale depuis les années 1970 et il a exposé avec d’autres créateurs de l’envergure de Rothko, Braque, Chagall, Miró, Giacometti et Kandinsky. Mais il n’a jamais perdu le lien qui le reliait aux éléments clés de sa culture basque : le fer, la pierre et la nature, comme nous le verrons lorsque nous visiterons le Peine del Viento, dans ma walk à Saint Sébastien où le visiteur se sent ne faire plus qu’un avec la nature.

 

***



INSPIREZ-VOUS DE MES PROPOSITIONS

Art

Gastronomie

Traditions

Nature

Curiosités

Sites

Réservez